Mois sans tabac : les bienfaits de l’arrêt de la cigarette pendant 30 jours

Mois sans tabac : les bienfaits de l’arrêt de la cigarette pendant 30 jours

mois sans tabac

C’est bientôt le lancement de la 8ème édition du Mois sans tabac, qui débutera comme chaque année le 1er novembre. A cette occasion, les personnes qui le souhaitent sont invitées à ne pas fumer pendant 30 jours. Un défi national qui permet de bénéficier des nombreux avantages procurés par un arrêt du tabac. Alors, quels sont les bienfaits de l’arrêt de la cigarette pendant 30 jours ? Si la motivation est un atout important pour perdurer dans l’arrêt du tabac, les alternatives sans fumée à disposition des fumeurs le sont tout autant. En effet, pour pallier le manque de nicotine et ne pas craquer, il est souvent recommandé de prévoir une alternative nicotinée.

Quels sont les bienfaits d’arrêter la cigarette ?

Pour commencer, il est intéressant de savoir que l’arrêt du tabac durant un mois multiplie par 5 les chances d’arrêter la cigarette définitivement. Il faut en effet parfois plusieurs tentatives avant d’arriver à arrêter de fumer complètement. Mais en arrêtant 30 jours, on peut déjà ressentir des effets bénéfiques, qui deviennent alors une source de motivation supplémentaire. D’après différentes études, passé 30 jours, les effets associés au manque diminuent drastiquement. On sait aussi que 24 heures après avoir fumé la dernière cigarette, le monoxyde de carbone n’est plus dans le corps, au même titre que la nicotine. C’est le moment où la personne peut ressentir le manque. Au bout de quelques jours d’arrêt du tabac, le goût et l’odorat retrouvent toute leur sensibilité. Les anciens fumeurs constatent également qu’ils ont plus d’énergie pour fonctionner au quotidien. Enfin, il faut savoir que les bienfaits de l’arrêt de la cigarette sont encore plus nombreux au fil du temps.

Les bienfaits de l’arrêt du tabac après 30 jours

Après 3 mois sans fumer, l’ancien fumeur retrouve toutes ses capacités respiratoires et s’il avait de la toux, celle-ci disparaît. La voix redevient claire et le teint est plus lumineux. Une année plus tard, le risque d’infarctus est diminué de moitié et le risque d’accident vasculaire cérébral est similaire à celui d’une personne qui ne fume pas. Si vous envisagez de participer au mois sans tabac, plusieurs alternatives nicotinées sans fumée peuvent vous aider à relever le défi plus facilement.

Sources :

https://www.le-kiosque.org
https://www.service-public.fr

Les alternatives sans tabac ni fumée pour relever le défi du mois sans tabac

Comme on le sait, la fumée de cigarette contient de la nicotine (responsable du phénomène de dépendance) et des substances chimiques nocives (responsables des maladies liées au tabagisme). Pour aider les fumeurs à arrêter la cigarette, des alternatives à base de nicotine, sans tabac ni fumée existent. 

Des produits sans combustion de tabac en guise d’alternatives

L’élimination de la combustion du tabac est le point commun de toutes les alternatives nicotinées qui sont aujourd’hui proposées. Par exemple, les cigarettes électroniques produisent une vapeur libérant des arômes et de la nicotine (dans le cas d’une utilisation de e-liquides à base de nicotine). Les patchs nicotinés eux, libèrent uniquement une dose de nicotine lorsqu’ils sont collés sur la peau. En ce qui concerne les sachets de nicotine sans tabac, c’est le même principe mais ils se positionnent sous la lèvre supérieure et non sur la peau. L’intérêt de cette alternative est que la nicotine est diffusée instantanément et de manière prolongée, avec peu de risques d’irritation ou de réaction allergique (contrairement aux patchs cutanés). Comme alternative sans tabac ni fumée, il existe également le vaporisateur de nicotine. Ce produit est un vaporisateur buccal qui fonctionne comme un spray, et libère la nicotine. Pour finir, il y a les gommes à mâcher à base de nicotine. Les personnes qui envisagent un arrêt du tabac ou veulent diminuer leur consommation, peuvent opter pour ces alternatives et en combiner plusieurs.

Sources :

https://www.bretagne.ars.sante.fr

1 mois sans cigarette, c’est 5 fois plus de chances d’arrêter de fumer

Si ne pas fumer pendant un mois, c’est multiplier par cinq ses chances d’arrêter la cigarette, saviez-vous que l’aide d’un professionnel de santé augmente de 70 % les chances de réussir son sevrage tabagique ? De même, les personnes utilisant une alternative nicotinée et sans fumée, augmentent leurs chances de réussir à arrêter la cigarette. A l’occasion du mois sans tabac, on vous livre les conseils des tabacologues pour un arrêt plus facile.

Les conseils des tabacologues pour l’arrêt de la cigarette à l’occasion du mois sans tabac

Pour un arrêt de la cigarette en douceur, les tabacologues préconisent un accompagnement par un professionnel de santé. En effet, la prise en charge psychologique aide le fumeur à modifier son comportement et sa vision de la cigarette. Les professionnels en addictologie recommandent également la prise d’alternatives à base de nicotine. Le but est d’apporter de la nicotine au fumeur afin de diminuer les ressentis de manque physique. Les tabacologues précisent par ailleurs qu’il est possible de les combiner entre elles. Par exemple, on peut associer cigarette électronique et sachets de nicotine si on le souhaite.

Les alternatives à base de nicotine pour parvenir à 1 mois sans cigarette

Selon les travaux parus dans une revue médicale Suisse, la prise d’une alternative à base de nicotine facilite la désaccoutumance tabagique en réduisant les symptômes de sevrage. Aujourd’hui, on dispose d’un large choix en matière d’alternatives. Il y a le patch transdermique, la gomme à mâcher, le spray nasal, l’inhalateur buccal, le comprimé à sucer, les billes de nicotine, la cigarette électronique ou encore les sachets de nicotine. 

Selon les professionnels de santé, la prise d’une alternative nicotinée double la durée du taux d’abstinence, la faisant passer de 6 à 12 mois environ. C’est pourquoi les professionnels de santé disent qu’il ne faut pas hésiter à prendre des alternatives, et même à les combiner.

Sources :

https://www.letelegramme.fr
https://www.santepubliquefrance.fr

Rétrospective sur les chiffres du mois sans tabac et du tabagisme ces dernières années

Cette année, le 1er novembre, débutera la 8ème édition du Mois sans tabac. Lors de la 7ème édition, 162 000 personnes s’étaient inscrites au défi national (source : Santé Publique France). Soit 38 000 personnes de moins qu’en 2021. A l’occasion de cette nouvelle édition du mois sans tabac, on vous propose une rétrospective sur les chiffres de ces dernières années.

Les chiffres du tabagisme selon l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives

D’après les chiffres du tabagisme rapportés par l’observatoire français des drogues et des tendances addictives, aujourd’hui, près de 12 millions de personnes fument quotidiennement. Les consommateurs de tabac seraient cependant en baisse depuis l’an 2000. Pour avoir une vision de cette régression, il suffit de savoir qu’en 2020, 25% des adultes fumaient tous les jours, contre 33 % en 1992. 

Les chiffres du mois sans tabac ces dernières années

Entre 2016, année de lancement du mois sans tabac, et 2020, on sait qu’il y a eu une diminution du nombre de fumeurs de l’ordre de 21%. En 2021, le mois sans tabac comptait environ 200000 personnes inscrites. En 2022, le nombre d’inscrits était de 162 000 pour le défi national et de 134 000 inscrits au programme de soutien par email. On sait aussi que l’application mois sans tabac a été téléchargée 130000 fois lors de la 7ème édition. Reste maintenant à voir quel sera le taux de participation pour cette nouvelle édition.

Sources :

https://www.francebleu.fr
https://www.lesechos.fr
https://www.santepubliquefrance.fr

Loading poll ...

Newsletter

Dernières actualités

Questions fréquentes à propos des sachets de nicotine et les réponses

Comment les sachets de nicotine améliorent vos journées de travail ?

Interdiction des sachets de nicotine aux Pays-Bas, qu’en est-il ?