Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Que révèlent ces dernières années d’études scientifiques sur la cigarette électronique ? 

Que révèlent ces dernières années d’études scientifiques sur la cigarette électronique ? 

 Si les études scientifiques sur la cigarette électronique de ces dernières années n’ont pas réellement permis de clore certains débats, elles ont cependant le mérite de nous offrir un meilleur aperçu quant à ses potentiels risques pour la santé. D’autre part, les recherches de ces dernières années ont aidé à évaluer l’intérêt de la vapoteuse en tant qu’alternative au tabac fumé. Mais alors, quelles études ont été réalisées ces 13 dernières années et quelles sont les observations des chercheurs à propos de la cigarette électronique ?

Rétrospective des études scientifiques sur la cigarette électronique

2010, étude scientifique sur la cigarette électronique comme alternative au tabac fumé

En 2010, une étude dirigée par les chercheurs C. Bullen , H. McRobbie, S. Thornley, M. Glover, R. Lin, et M. Laugesen, essayent de déterminer quelle est l’efficacité de la cigarette électronique sur l’envie de fumer. L’étude conclut que la vapoteuse est efficace pour contrer le désir de fumer une cigarette, tant que l’apport en nicotine est adapté.

 

2011, exploration scientifique sur l’efficacité des vapoteuses pour diminuer les cigarettes sans effets secondaires

Une équipe de scientifiques a étudié la capacité de la vapoteuse à aider les fumeurs à diminuer leur consommation de cigarettes sans ressentir d’effets secondaires. Les conclusions de l’étude ont été que la cigarette électronique permettait de faciliter la diminution de la consommation de tabac fumé et qu’elle supprimait les effets secondaires habituels liés au sevrage tabagique.

2012, une étude évalue les risques environnementaux liés au vapotage

L’étude en question s’est attachée à évaluer les risques environnementaux liés aux rejets des composants présents dans les e-liquides. L’étude conclut que les risques associés à la cigarette électronique sont moindres en comparaison de ceux attribués aux émissions de fumées provenant des cigarettes. D’autre part, cette étude scientifique sur la cigarette électronique précise aussi que les émissions des cigarettes électroniques ne représentent pas de danger pour la santé humaine.

2013, les scientifiques comparent les effets de la cigarette électronique à ceux du tabac fumé sur l’oxygénation du cœur

Cette étude a permis aux scientifiques de constater que contrairement au tabac fumé, l’usage de la cigarette électronique n’affecte en aucun cas l’oxygénation du cœur.

2014, des chercheurs veulent déterminer l’intérêt des e-cigarettes pour réduire la morbidité et la mortalité liées au tabagisme

En étudiant les aérosols de cigarettes électroniques, les chercheurs ont observé que les vapoteuses n’émettent pas ou très peu de niveaux détectables de composants nocifs en comparaison avec les cigarettes fumées. Ils concluent alors que les cigarettes électroniques constituent une excellente alternative au tabac fumé pour la santé publique.

2015, une autre étude confirme les résultats de celle menée sur les aérosols en 2014

D’autres scientifiques ont réalisé une étude en 2015 sur la qualité de l’air intérieur dans une pièce de petite superficie avant, pendant et après l’utilisation de cigarettes électroniques. Les niveaux d’émissions mesurés étaient bien inférieurs à ceux imposés par les normes en vigueur actuelles dans les lieux publics. Ils ont déterminé que les émissions de la cigarette électronique sont 95 % moins nocives que celles des cigarettes classiques. 

2016, la science s’intéresse aux risques d’infections respiratoires avec la cigarette électronique

L’étude en question a mis en évidence que les fumeurs ayant adopté la vapoteuse en remplacement de la cigarette, étaient moins exposés aux infections respiratoires

2017, étude sur le niveau de risque de cancer du poumon avec l’e-cigarette

Cette étude a mesuré les particules produites par les e-cigarettes afin de déterminer le niveau de risque de cancer du poumon. Les chercheurs ont évalué ce risque comme étant 57000 fois moins important par rapport à celui lié à la consommation de tabac fumé. 

2018, la cigarette électronique est une nouvelle fois considérée comme étant 95% moins nocive que la cigarette

C’est l’équipe de chercheurs composée de John Newton, Ann McNeill et Linda Bauld, qui vient confirmer cette information au travers d’un nouvel examen de données probantes sur la cigarette électronique. 

2019, les scientifiques étudient l’efficacité des cigarettes électroniques par rapport aux TNS

L’étude réalisée par les scientifiques a révélé que les cigarettes électroniques seraient quasiment 2 fois plus efficaces que les TNS pour arrêter le tabac.

2020, la science cherche à déterminer si l’e-cigarette peut être une passerelle vers le tabac fumé chez les jeunes

Cette recherche n’a pas permis de mettre en avant un risque réel de passage au tabac fumé chez les jeunes utilisateurs de cigarettes électroniques.

2021, étude sur les risques de naissances prématurées avec la cigarette électronique

Cette étude publiée dans la revue scientifique PLOS ONE, indique que le vapotage n’est pas associé à un risque de naissance prématurée. 

2022, les scientifiques s’intéressent à l’utilisation de l’e-cigarette et le risque de maladie cardiovasculaire

L’étude réalisée à ce sujet n’a pas démontré de différence notable pour le risque cardiovasculaire avec l’utilisation de la cigarette électronique en comparaison avec des personnes non utilisatrices de l’e-cigarette (et non fumeuses).

 

Ressources :

12 ans d’études scientifiques – Oneshot Media

Science Post

Loading poll ...

Newsletter

Dernières actualités

Questions fréquentes à propos des sachets de nicotine et les réponses

Comment les sachets de nicotine améliorent vos journées de travail ?

Interdiction des sachets de nicotine aux Pays-Bas, qu’en est-il ?