Sachets de nicotine avis : la vision de l’agence fédérale des médicaments et des produits de santé

Sachets de nicotine avis : la vision de l’agence fédérale des médicaments et des produits de santé

L’agence fédérale des médicaments et des produits de santé a donné son avis sur les sachets de nicotine. Pour l’heure, elle estime qu’ils ne doivent pas être classés comme des médicaments. Sachets de nicotine avis : le point sur la situation !

L’avis de l’agence fédérale des médicaments et des produits de santé à propos des sachets de nicotine

En ce moment, l’afmps étudie encore le dossier. Notamment sur les différents dosages de nicotine présents dans les sachets. Selon les données qu’elle a dû examiner, elle estime que les sachets ne représentent aucun danger. Mais seulement tant qu’une certaine dose de nicotine par jour n’est pas dépassée par les utilisateurs. Elle ne précise cependant pas de quel dosage limite il s’agit.

Une dose maximale à ne pas dépasser ?

D’après ses dernières communications, l ‘afmps souhaite par ailleurs que figure sur les emballages une indication d’utilisation quant à la dose maximale à ne pas dépasser par jour. A ce sujet, elle a requis l’avis du Conseil supérieur de santé. Dans l’attente d’un avancement sur ce dossier, une dose maximale portée à 20 mg a été fixée. Pour le déterminer, elle s’est basée sur les dosages des liquides des cigarettes électroniques.

Concernant le public des mineurs, l’agence émet un avis ferme. Les mineurs ne doivent en aucun cas être autorisés à utiliser ces produits en raison du risque de dépendance et d’un poids corporel plus faible.

Pour finir, l’agence envisage l’éventualité de classer les sachets de nicotine dans la catégorie des « produits similaires » aux produits de substitution nicotiniques. Affaire à suivre.

 

Loading poll ...

Newsletter

Dernières actualités

Questions fréquentes à propos des sachets de nicotine et les réponses

Comment les sachets de nicotine améliorent vos journées de travail ?

Interdiction des sachets de nicotine aux Pays-Bas, qu’en est-il ?