Des fabricants de tabac qui investissent dans les sachets de nicotine sans tabac

Des fabricants de tabac qui investissent dans les sachets de nicotine sans tabac

 

Un fabricant de tabac connu a dépassé les attentes en matière de bénéfices en fin d’année 2023, grâce à des prix plus élevés et un fort investissement dans les produits alternatifs à base de nicotine. Aujourd’hui, les fabricants de tabac font face à des réglementations plus strictes, mais aussi à une concurrence plus rude avec l’arrivée des produits alternatifs tels que les cigarettes électroniques ou les sachets de nicotine.

Pourquoi les fabricants veulent investir dans les sachets de nicotine ?

Aujourd’hui, sachets de nicotine représentent un nouveau marché pour les fabricants puisque dans notre société, on assiste à une prise de conscience plus grande des risques de la cigarette pour la santé, sans compter que le fait de fumer n’est plus du tout populaire à l’heure actuelle. C’est pourquoi de plus en plus, les fabricants de tabac investissent dans ces nouveaux produits, et plus particulièrement dans les sachets de nicotine.

Les fabricants investissent, les ventes de sachets de nicotine explosent

Le volume de ventes des sachets de nicotine fabriqués par PMI a été de 11,1 millions de boîtes l’avant dernier trimestre de 2023, contre 7,5 millions de boîtes au dernier trimestre de l’année. Alors que les ventes de produits alternatifs explosent, les recettes nettes trimestrielles de cigarettes du fabricant ont chuté de 3,3 %. Donc, les ventes des cigarettes reculent tandis que les sachets de nicotine sans tabac gagnent du terrain.

 

Sources :

 

https://www.zonebourse.com/cours/action/ALTRIA-GROUP-INC-4837/actualite/Altria-depasse-les-previsions-de-benefices-trimestriels-grace-a-des-prix-plus-eleves-45865138/

 

[TS_Poll id="1"]

Newsletter

Dernières actualités

Questions fréquentes à propos des sachets de nicotine et les réponses

Comment les sachets de nicotine améliorent vos journées de travail ?

Interdiction des sachets de nicotine aux Pays-Bas, qu’en est-il ?