Quels risques évitons-nous en prenant des produits nicotinés à la place de la cigarette classique ?

Quels risques évitons-nous en prenant des produits nicotinés à la place de la cigarette classique ?

Les risques de la cigarette pourraient être évités grâce à la prise d’alternatives nicotinées.

En 2019, 30,4 % des adultes en France ont déclaré fumer quotidiennement. On sait que le taux de tabagisme a diminué de 4,5 points par rapport à 2014. Le Baromètre de Santé publique France a révélé que 4,8 % des personnes âgées de 76 à 85 ans fumaient. Les dernières estimations publiées par Santé publique France indiquent même une augmentation du tabagisme quotidien chez les femmes et les personnes les moins diplômées entre 2019 et 2021. Aujourd’hui encore, le tabagisme reste la première cause de mortalité en France. Responsable de nombreuses maladies, le tabac peut pourtant être remplacé par des alternatives nicotinées sans fumée. Le point sur les risques du tabagisme et les alternatives nicotinées.

Quels sont les risques de la cigarette ?

En France, la consommation de tabac entraîne une baisse de la qualité de vie et du bien-être et demeure la principale cause de mortalité évitable, avec 75 000 décès annuels, dont 45 000 causés par le cancer. Fumer n’est donc pas sans risque. Les fumeurs qui fument peu sont également touchés par une mortalité prématurée qui pourrait être évitée par l’arrêt du tabac et la prise d’une alternative nicotinée à la place. On sait aujourd’hui qu’il existe un risque de développer un cancer en cas de tabagisme mais aussi pour le tabagisme passif. Chaque année, en France, près de 1 100 décès seraient causés par le tabagisme passif.

Le tabagisme et les différents risques pour la santé

Plus de 80% des cancers du poumon sont causés par le tabac. Près de 70 % des cancers des voies aérodigestives supérieures telles que la gorge, la bouche, les lèvres, le larynx et l’œsophage sont causés par le tabac. 50 % des cancers de la vessie proviennent du tabac. Le tabac pourrait également contribuer au cancer du foie, du pancréas, de l’estomac, des reins, du col de l’utérus, du sein, du côlon-rectum, de l’ovaire et de certaines leucémies. Par ailleurs, l’un des principaux facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires est le tabagisme.

La cigarette peut déclencher plusieurs maladies

Le tabagisme contribue aussi à l’apparition de diverses maladies, notamment l’angine de poitrine, l’infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, l’artérite des jambes et l’hypertension artérielle. De plus, fumer réduit les capacités respiratoires et cardiaques à l’effort. En effet, le corps perd plus d’oxygène et les muscles ne sont plus aussi performants. Chez les femmes utilisant une contraception estroprogestative, le tabac augmente le risque de survenue d’une phlébite.

La cigarette responsable de pathologies du poumon

Le tabagisme est également la principale cause de la bronchopneumopathie obstructive (BPCO). En effet, les fumeurs ou les anciens fumeurs sont à l’origine de 85 % des cas de BPCO. Si la personne touchée n’arrête pas de fumer, cette maladie évolue vers l’insuffisance respiratoire. Le risque de développer un cancer du poumon est multiplié par deux chez les personnes atteintes de BPCO.

Le tabagisme accroît le risque de diabète de type 2, de maladie de Crohn et de polyarthrite rhumatoïde. Il aggrave l’évolution de certaines maladies comme la gastrite, l’ulcère gastroduodénal, le lupus, la cataracte et la DMLA. Il met en évidence le manque de larmes et la sécheresse dans les yeux. Il favorise la survenue de complications post-opératoires (infection, phlébite…) et retarde la cicatrisation après une chirurgie.

Le tabagisme et ses effets néfastes sur l’aspect physique

Outre qu’il favorise la survenue de cancers cutanés, le tabac altère la qualité du teint et accentue le vieillissement de la peau avec l’apparition précoce de rides. Le processus de vieillissement est encore accéléré par l’exposition fréquente au soleil. De plus, le tabac aggrave le psoriasis et l’eczéma chez les personnes atteintes. Le tabagisme augmente les risques de maladie d’Alzheimer et de démence vasculaire, en particulier si le tabagisme est combiné au diabète, à l’hypertension artérielle, à l’obésité, à l’inactivité physique et à la dépression.

Des risques qui peuvent être évités avec les alternatives sans fumée

Selon la science, passer à une alternative sans tabac ni fumée réduit les risques du tabagisme d’environ 95%. En arrêtant la cigarette, l’ancien fumeur récupère ses capacités respiratoires en peu de temps et le risque de maladies diminue progressivement. On peut donc éviter les risques du tabagisme en passant aux sachets de nicotine, à la cigarette électronique ou toute autre alternative.

 

Sources :

https://www.ameli.fr

[TS_Poll id="1"]

Newsletter

Dernières actualités

Questions fréquentes à propos des sachets de nicotine et les réponses

Comment les sachets de nicotine améliorent vos journées de travail ?

Interdiction des sachets de nicotine aux Pays-Bas, qu’en est-il ?