Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Thomas Ericsson, l’inventeur des sachets de nicotine

Thomas Ericsson, l’inventeur des sachets de nicotine

Thomas Ericsson, célèbre ingénieur pharmaceutique suédois, est souvent reconnu comme l’inventeur du sachet de nicotine, aussi appelé “nicotine pouche”. Grandement inspiré du snus, le sachet de nicotine est le résultat de plusieurs années de recherche.

Dans une interview qu’il nous a accordé récemment, Monsieur Ericsson revient sur son histoire et celle du sachet de nicotine.

La consommation du tabac par voie orale, une pratique ancestrale

Depuis quelques années, le snus fait fortement parler de lui. Ce petit sachet de tabac humide, qui se place sous la gencive, à la réputation de provenir de Suède.

Et pour cause, principalement utilisé dans les pays du nord de l’Europe, le snus apparait comme une manière plutôt moderne de consommer le tabac. Pourtant, l’histoire du snus est loin d’être récente.

Il s’agit en effet d’une forme de tabac à priser : il s’agit de feuilles de tabac, finement broyées, qui se consomment sous forme de poudre. Ainsi, le tabac à priser sec est reniflé par le nez.

Cette manière de consommer le tabac remonte au temps des Mayas, vers 300 après J.C.. Le tabac à priser présente l’avantage d’être pratique à consommer, en plus de ne pas dégager de fumée.

Ainsi, le snus est un tabac à priser qui a la particularité d’être humide, pour former une pâte. Plus facile à consommer, le snus se place ainsi entre la gencive et la lèvre afin de libérer lentement la nicotine dans la salive, afin d’être absorbée par le sang. Ainsi, l’absorption du tabac se fait de manière soutenue et continue.

Du snus aux nicotine pouches, en passant par le chewing-gum à la nicotine

Au cours de la Seconde guerre mondiale, le snus connait une diminution de sa consommation, face à la tendance du cigare, puis des cigarettes démocratisées par les américains.

Pourtant, à la fin des années 60, les conséquences néfastes du tabagisme commencent à se faire connaitre. Les Suédois reviennent alors au snus.

L’inventeur des sachets de nicotine réalisait alors des études dans l’industrie pharmaceutique

À la même époque, Thomas Ericsson réalise des études dans l’industrie pharmaceutique. À la fin des années 70, il obtient son diplôme de pharmacien.

Pour commencer sa carrière, il travaille principalement sur les produits contenant de la nicotine, afin de lutter contre le cancer. Il intègre ainsi le département recherche et développement de Nicorette. Là, il est chargé d’élaborer des produits du tabac, sans combustion, celle-ci étant souvent présentée comme la principale cause de cancer.

Il travaille ainsi sur une cigarette électronique, qui permet de chauffer le tabac et fonctionne avec un système de piles. À l’époque, la technologie n’est pas encore là et les batteries au lithium n’existent pas.

La première invention de Thomas Ericsson

Il se penche plus particulièrement sur le chewing-gum à la nicotine lancé par Nicorette, une méthode thérapeutique reconnue et efficace pour arrêter de fumer.

Il remarque que le chewing-gum à la nicotine produit certains effets secondaires, tel que le hoquet. De plus, la nicotine une fois avalée provoque une sensation de brûlure dans la poitrine et le chewing-gum augmente la sécrétion salivaire.

Thomas Ericsson invente ensuite le sachet de nicotine

Inspiré par le snus, Thomas Ericsson souhaite alors développer un nouveau produit sans tabac, comme le chewing-gum à la nicotine. Il comprend que pour réduire les effets secondaires, il faut placer le produit sous la lèvre supérieure, car la sécrétion de salive est ainsi bien moindre. Après 5 ans à développer le sachet de nicotine, il dépose un brevet en 1990.

L’objectif de ces sachets de nicotine est simple : proposer un produit pharmaceutique pratique, qui permette de gérer la dose de nicotine ingérée.

Thomas Ericsson souhaite réellement que son produit soit reconnu comme un produit pharmaceutique et se différencie ainsi de ce qui se fait sur le marché. Il nous explique “Je disais ceci : le vieux tabac à priser traditionnel américain est destiné aux agriculteurs, le snus est destiné aux camionneurs et la Nicorette est destinée aux personnes malades. Mais les nicotine pouches que nous faisions, c’était pour l’homme contemporain. Il s’agissait de quelque chose de totalement différent. Nous venions de l’industrie pharmaceutique et nous souhaitions créer un très bon produit pharmaceutique.”

Le futur des sachets de nicotine raconté par Mr Ericsson

Pratique et surtout sans fumée, le sachet nicotine permet au consommateur d’obtenir sa dose de nicotine discrètement. Pourtant, il connaît quelques difficultés de développement dans certains pays.

Thomas Ericsson nous explique qu’il est étrange pour certaines personnes de mettre quelque chose sous leur lèvre supérieure. En effet, d’après une étude réalisée directement auprès des consommateurs, Thomas Ericsson et ses équipes ont noté qu’à Paris les gens n’étaient pas habitués à ce mode de consommation, alors qu’à Los Angeles, ils n’y voyaient aucun problème puisqu’ils étaient déjà habitués au tabac à chiquer.

C’est le principal inconvénient des sachets de nicotine et c’est pourquoi, Monsieur Ericsson continue de travailler sur d’autres produits. Il précise que cela devrait arriver d’ici à quelques années.

Loading poll ...

Newsletter

Dernières actualités

Questions fréquentes à propos des sachets de nicotine et les réponses

Comment les sachets de nicotine améliorent vos journées de travail ?

Interdiction des sachets de nicotine aux Pays-Bas, qu’en est-il ?