Quelles études scientifiques sur la nicotine depuis ces 10 dernières années ?

Quelles études scientifiques sur la nicotine depuis ces 10 dernières années ?

En France comme ailleurs dans le monde, la nicotine est étudiée scientifiquement depuis de nombreuses années. En France, le scientifique Jacques le Houezec réalise des études sur les effets de la nicotine depuis plus de 30 ans. D’autres scientifiques de différents pays alimentent également les revues scientifiques de leurs divers travaux depuis longtemps. Alors quelles études scientifiques sur la nicotine depuis ces 10 dernières années ?

Études scientifiques sur la nicotine : les travaux de Jacques Le Houezec

Jacques Le Houezec est un scientifique connu pour ses travaux sur la nicotine et sur la cigarette électronique. Ancien fumeur, c’est la cigarette électronique qui lui a permis d’arrêter de fumer. C’est à partir de là qu’il débute ses expériences scientifiques sur la vape et la nicotine. L’une de ses études récentes publiée dans le Journal of Obstetrics and Gyneacology  en 2020, a pu confirmer que vaper n’est pas plus nocif pour la femme enceinte que pour son bébé au cours d’une grossesse. En 2016, il a mené avec d’autres scientifiques une étude permettant d’apporter des précisions sur la vitesse d’absorption de la nicotine avec une cigarette électronique. L’étude a conclu que les dispositifs de troisième génération sont plus efficaces pour délivrer la nicotine que les dispositifs de deuxième génération. Vous trouverez de nombreuses études de Jacques Le Houezec en faisant quelques recherches sur le web.

Études sur la nicotine réalisées dans le monde entier par les chercheurs ces 10 dernières années

La nicotine est étudiée par les chercheurs du monde entier depuis plusieurs années déjà. Voici un aperçu de quelques-unes de ces études année par année.

2023

Une étude montre que l’exposition périnatale et postnatale à la nicotine altère l’apprentissage et la mémoire dépendante de l’hippocampe. Par ailleurs, cette étude a mis en évidence que chez les adolescents, la nicotine altère la cognition.

2022

Lors d’une étude menée sur des rats, les chercheurs ont constaté que la nicotine prolongeait la gestation, ce qui laisse supposer qu’elle pourrait éventuellement servir à prévenir les accouchements prématurés. Mais pour l’heure, ce ne sont que des suppositions et des recherches supplémentaires sont nécessaires à ce sujet.

2021

Les chercheurs ont voulu vérifier si la nicotine administrée par voie transdermique pouvait influencer positivement le contrôle des crises d’épilepsie. Ils ont étudié des personnes prenant de la nicotine de différentes manières (y compris par voie transdermique). Les résultats de l’étude n’ont pas révélé de différences majeures entre les différentes voies d’administration.

2020

Les scientifiques ont étudié l’effet de la nicotine sur la taille de la pupille et la performance comportementale lors de l’exécution d’une tâche. Ils ont sélectionné des non-fumeurs en bonne santé sans déficits attentionnels préexistants pour réaliser cette expérience. Par rapport à une condition placebo, ils ont constaté que la taille de la pupille était plus petite après l’administration de nicotine. Cette diminution serait causée par une contraction du muscle du sphincter de l’iris.

2019

Une étude conduite par un groupe de scientifiques en 2019, a montré que l’intérêt du tabac sans fumée dépend du taux de nicotine. Elle confirme aussi que les niveaux de nicotine sont liés à la réduction subjective de l’envie de fumer. Enfin, les chercheurs ont confirmé que l’abstinence de nicotine modifie l’état général de préparation du cerveau.

2018

En 2018, une étude a démontré que le menthol augmentait l’effet de la nicotine sur la libération de dopamine dans une région terminale importante dans le système de récompense dopaminergique du cerveau. Le menthol facilite la libération de dopamine induite par la nicotine dans le cerveau.

Entre 2013 et 2017

  • Une étude a tenté d’évaluer si la nicotine pouvait avoir des effets sur la phase menstruelle de la femme, mais les recherches n’ont pas permis de constater cela.
  • Une étude évalue les rôles relatifs de la stimulation nicotinique par rapport à la désensibilisation dans la fonction cognitive. Elle montre que la stimulation n’est pas la seule action de la nicotine. L’activation du récepteur nicotinique est suivie d’une période de désensibilisation pendant laquelle il ne peut être activé.

 

Sources :

Jacques Le Houezec – travaux sur la nicotine et sur la cigarette électronique

Etudes récentes publiée dans le Journal of Obstetrics and Gyneacology

Have combustible cigarettes met their match ? The nicotine delivery profiles and harmful constituent exposures of second-generation and third-generation electronic cigarette users

Nicotine and the developing brain

Nicotine ameliorates inflammatory

Precision treatment with nicotine in autosomal dominant sleep-related hypermotor epilepsy

Effects of nicotine on pupil size 

The acceptability of smokeless tobacco products depends on nicotine levels

Menthol facilitates dopamine-releasing effect of nicotine in rat nucleus accumbens

Subjective response to nicotine by menstrual phase

Sciencedirect

Loading poll ...

Newsletter

Dernières actualités

Questions fréquentes à propos des sachets de nicotine et les réponses

Comment les sachets de nicotine améliorent vos journées de travail ?

Interdiction des sachets de nicotine aux Pays-Bas, qu’en est-il ?