Quels sont les effets du tabac sur la condition physique et les performances sportives ?

Quels sont les effets du tabac sur la condition physique et les performances sportives ?

La consommation de tabac fumé a des conséquences sur la condition physique et les performances sportives. A l’instar des alternatives nicotinées sans tabac, il entraîne des problématiques de souffle durant l’effort ainsi que d’autres effets néfastes pour la pratique sportive et pour la santé. Explications.

Comment le tabac impacte la performance sportive et la condition physique ?

Le tabac fumé impacte la santé cardiaque et respiratoire. Lorsque les sportifs fument avant ou après le sport, les effets sont encore plus risqués puisque durant l’effort les poumons sont davantage exposés. Les médecins recommandent de ne surtout pas fumer dans les 2 heures précédant l’activité sportive et d’attendre 2 heures également après chaque séance. Pendant le sport, l’apport en oxygène aux muscles est essentiel. Hors, si on fume, le monoxyde de carbone remplace l’oxygène dans les muscles, le cœur et les poumons, ce qui impacte négativement la santé et la performance. 

Que se passe-t-il exactement dans l’organisme quand on fume ?

Lors de la combustion du tabac, le monoxyde de carbone se lie à l’hémoglobine beaucoup plus que l’oxygène. Il se fixe également sur la myoglobine, protéine de la contraction musculaire. Les muscles et le cœur subissent une asphyxie qui est proportionnelle à la carence en oxygène. Le monoxyde de carbone Le manque d’oxygène disponible impose au cœur d’augmenter sa fréquence pour continuer à fournir le même apport sanguin. Lorsqu’il commence à avoir des difficultés à compenser, cela provoque un essoufflement à l’effort.  

 

Sources :

« Sport et tabagisme | Club des Cardiologues du Sport« 

Loading poll ...

Newsletter

Dernières actualités

Questions fréquentes à propos des sachets de nicotine et les réponses

Comment les sachets de nicotine améliorent vos journées de travail ?

Interdiction des sachets de nicotine aux Pays-Bas, qu’en est-il ?